Rechercher
  • Yokoumi

Les 4 secrets de fabrication du beurre de karité Yokoumi

Il existe une large diversité de beurres de karité et sa qualité peut varier. Pour proposer un produit brut, sans transformation et de qualité supérieure constante, il n’y a finalement pas de secret ! Tout est expliqué ici.


Le beurre de karité ? Un savoir-faire féminin


Le beurre de karité Yokoumi est fabriqué dans le petit village de Kelizio, au Togo. Il est produit par la coopérative « Nodaka » composée de 26 productrices qui se transmettent leur savoir-faire de mère en fille. Eh oui ! Cette activité est exclusivement féminine et représente une source de revenus (et donc d’autonomie) pour les femmes qui le produisent. D’ailleurs, en Afrique de l’Ouest, le beurre de karité est surnommé l’Or des Femmes.



Kelizio, village de production du beurre de Karité, c’est où ?


Le Togo est un pays tout en longueur. Il mesure 100 km de large sur 600 km de long. Le petit village de Kelizio est situé dans la région Centrale à quelques dizaines de kilomètres de la grande ville de Sokodé. Une soixantaine de familles vivent à Kelizio et, pour les femmes de ce village, la production de beurre de karité est source de revenus et d’autonomie. 



Comment se passe la récolte du karité?


Pendant la saison des pluies, de juin à fin août, les fruits de l’arbre de karité tombent. Un arbre produit entre 15 à 20 kg de fruits qui renferment une noix qui elle-même protège la précieuse amande si riche. L’arbre de karité pousse à l’état sauvage dans les plaines d’Afrique de l’Ouest sur une zone qui s’étend du Sénégal jusqu’au Nigéria. La lente croissance des arbres - plus de vingt ans avant de donner des fruits - a découragé l’être humain à se lancer dans la culture de cet arbre. Une chance ! Ainsi aucune culture de cet arbre n’existe, sans champs, pas d’intrants chimiques ou monoculture !


Comment les noix de karité se transforment-elles en beurre ?  


Les amandes de Karité

Une fois séchées, les noix sont cassées au pilon pour en extraire l’amande. Elles sont ensuite concassées en gros morceaux puis broyées dans un moulin qui permet d’obtenir une poudre grossière de couleur sombre. Cette poudre est ensuite chauffée avec de l’eau dans de grandes marmites sur des foyers alimentés au feu de bois.  Cette étape permet d’extraire l’huile des amandes, qui a une couleur kaki, presque noire. Elle est ensuite filtrée puis entreposée dans de grandes bassines. C’est lorsqu’il refroidit que le beurre de karité devient blanc, c’est très étonnant !

Une fois refroidit les productrices moulent dans leur main les petites boules qu’elles vendront au Grand Marché de Lomé. Elles recouvrent ces petites boules de feuilles pour les garder au frais pendant le trajet. Le beurre de karité étant très sensible à la chaleur, il ne faudrait pas qu’il fonde avant d’arriver au marché !


1-Poudre chauffée 2-Huile d'amande 3-Huile refroidie 4-Huile moulée !


Vous voulez en savoir plus sur les bienfaits du karité ? C'est par ici !

Retrouvez toute la gamme Yokoumi dans la boutique !



58 vues

Faîtes rimer beauté et solidarité 

  • Facebook
  • Instagram