Rechercher
  • Yokoumi

Interview - L'autonomisation économique des femmes & l'association Afolki

Lors de notre dernier voyage au Maroc, en mars 2020, nous avons croisé la route de Zineb, une femme très inspirante ! Première femme élue de la petite ville de Tafraout, Zineb à fondé l'association Afolki en 2009 pour contribuer à l'émancipation des femmes de la région.


En arrivant à Tafraout après 5 heures de "Grand Taxi", les taxis collectifs marocains, nous sommes accueillies chaleureusement par une vingtaines de membres de l'association. Nous discutons de leurs projets autour de pâtisseries marocaines et de thé à la menthe, et sommes charmées par la bienveillance qui règne entre toutes ces femmes. Séduite par la qualité des projets mis en place, nous avons décidé de soutenir l'association Afolki qui porte bien son nom - en berbère "Afolki" signifie "beauté" et "faire le bien"! Dans cette interview Zineb, la fondatrice d'Afolki, nous en dit plus sur cette merveilleuse association !


Zineb Tafraout au coucher du soleil Les membres d'Afolki


Bonjour Zineb ! Pouvez vous nous décrire l’action de l’association Afolki en faveur de l'émancipation des femmes de la région de Tafraout ?


L'Association Féministe Afolki de Tafraout est une association à caractère culturel, social et éducatif, qui travaille sur les questions féminines et familiales basées sur les valeurs de la société marocaine et du patrimoine culturel local. La devise de l'association depuis sa création : «La femme est la base du développement».

Nous œuvrons pour restaurer le statut de l'institution familiale en tant que cellule de base au sein de la société, et cherchons également à élever le niveau éducatif, culturel et social des femmes tafrautiennes (NDLR femmes de la ville de Tafraout), afin qu'elles soient en mesure de contribuer à l'avancement du développement dans notre pays.


Avez-vous rencontré des difficultés à la création de l'association ?


Oui bien sur, comme tout le monde dans ce domaine au Maroc, il y a eu des difficultés et des obstacles. Nous avons notamment été confrontées à des problèmes de gestion et de recherche de soutiens nécessaires pour démarrer ce type d'actions. Malheureusement d'autres problèmes étaient dus aux efforts de certaines personnes pour contrecarrer le projet féministe de l'association. Mais grâce à notre insistance et à la coopération de nombreuses personnes honorables, elles n'ont pas réussi à nous atteindre !


Afolki qu’est ce que ça signifie ?


Dans la langue Amazighe (NDRL : Berbère) Afolki a deux significations : la beauté et le bien, et c'est exactement ce que nous recherchons, faire de bonnes choses pour notre société et mettre en évidence les divers aspects de la beauté.


Depuis combien de temps l’association Afolki existe-t-elle ? Combien de membres et bénéficiaires comptez vous ?


En 2009, nous avons fondé cette association avec 7 adhérentes et 36 bénéficiaires, aujourd’hui 10 ans plus tard , nous sommes 40 adhérentes qui gèrent les activités, et presque 400 bénéficiaires dans la région de Tafraout.


Quels sont vos différents programmes ?


Lutter contre l’analphabétisme parmi les femmes, œuvrer pour la diffusion de la culture sportive auprès des femmes de tous âges confondus, encourager les femmes à réaliser leurs talents en artisanat dans le but de se professionnaliser, créer et accompagner les projets au profit des femmes, organiser des activités et des rencontres culturelles, sportives, sociales et artistiques, inaugurer des crèches pour enfants et participer à la sauvegarde du patrimoine culturel de la région.


Pouvez vous nous en dire plus sur vos programme de formation professionnelle ?


Les cours de compétences manuelles pour les femmes de la ville de Tafraout est l'une de nos principales activités depuis notre création. Nous donnons des leçons de broderie sur toutes sortes de modèles, des cours de couture, de création de vêtements, de décoration et de dessin sur verre, afin d'acquérir des compétences qui leur permettent de pratiquer un future métier générateur de revenus. Ces leçons sont encadrées par cinq cadres, qui alternent entre les deux centres tout au long de la semaine.


Combien de femmes ont pu bénéficier du programme de formation professionnelle ?


Près de 400 femmes ont bénéficié de ce programme. La plupart des bénéficiaires sont celles qui participaient auparavant aux cours d’alphabétisation délivrés par Afolki et les jeunes filles qui ont abandonné l'école trop tôt, et que nous aimerions aider à se professionnaliser. Malheureusement nous n’avons pas fini le programme de la saison 2019 /2020 à cause des interdictions liées au Corona. Ces cours ont été lancés d'octobre 2019 à avril 2020.







12 vues

Faîtes rimer beauté et solidarité 

  • Facebook
  • Instagram